logotype
image1 image2 image3

Bienvenu sur mon site internet

art ou science?

L’ostéopathie est une médecine manuelle à part entière. Elle est à la fois art et science.

l'ostéopathie art et science   Science car basée sur les sciences fondamentales du corps humain : anatomie, physiologie, biomécanique, pathologie, sémiologie… elle repose  sur des compétences spécifiques, une  connaissance approfondie du corps humain et des interactions entre chacun des ses composants.

   Elle est également un art, exercée par des ostéopathes de talent et de convictions. Ils détectent les déséquilibres et les manques de mobilité  des différentes structures du corps grâce à leur perception et leur toucher particulier. Il s’agit d’aller au-delà du symptôme, pour remonter à sa  cause, jusqu'à des traumatismes récents ou anciens, parfois passés inaperçus aux yeux du patient. 

ma vision de l'osteopathie

  

Ostéopathie crânienne, ostéopathie structurelle ou ostéopathie viscérale  

 quelle osteopathie choisir?L’ostéopathie n’est jamais musculo-squelettique, articulaire, viscérale ou crânienne. L’ostéopathie est l’ensemble de tout cela, a minima, un tout indivisible, ou n’est rien. Quelques techniques d’ostéopathie parsemées au cours d'un quelconque traitement ne donnent qu'un traitement quelconque, jamais une consultation d’ostéopathie. Pas plus que miraculeuse, l’ostéopathie n’est pas un assemblage de quelques techniques, aussi performantes soient-elles.

  C’est une vision du corps, de ses interactions et de la Santé sous-jacente, qui doit se faire entière. Que cela soit traumatique ou adaptatif, personnel ou environnemental, physique ou psychique, cet état de Santé est constamment présent. C’est la matrice de notre Être, celle qui a été activée lors de notre développement embryonnaire.

 

 Que faire d'une douleur ?

  comment traiter une douleurLorsque le corps est en difficulté, un symptôme apparaît. Bien souvent mis de côté, il est pris en considération lorsque cela devient trop persistant et nous gêne régulièrement. Malgré toutes nos tentatives pour lutter, imaginez ce que vit, sent et ressent au quotidien votre corps. La première réponse que nous lui apportons est souvent un Anti-symptôme. Anti-inflammatoire, Antalgique (Anti-douleur), Anti-spasmodique, anti-dépresseur... Leur efficacité est notable et la réponse à l’urgence est nécessaire. Mais est-elle suffisante ?

  La prise en charge d’une urgence n’est pas faite pour durer dans le temps. Aider le corps à lutter est nécessaire mais ne saurait être une démarche à moyen terme. Un diagnostic précis doit par la suite être posé, pour que la prise en charge soit adaptée. Qu’il y ait présence ou non d’éléments pathologiques, le traitement doit être mené.

 

Quelle prise en charge choisir?

medecin, osteopathe, kine, rhumato  

  Un trouble organique doit avoir une prise en charge suivie minutieusement par la médecine contemporaine. Par la suite, une prise en charge ostéopathique peut être envisagée pour redonner tout le potentiel dont votre corps à besoin.

  Un trouble fonctionnel (dont l’organicité n’est pas avérée ni objectivée) doit être pris en charge par la médecine ostéopathique. 

  

 Je vous propose, le temps d’une consultation, d’accorder un peu de temps, non plus à la lutte mais à la Santé au sein de votre corps. Malgré les symptômes parfois multiples et importants, ce potentiel est toujours là, en vous. 

quand consulter

Voici quelques indications principales de l’ostéopathie

  • Traitement préventif pour une optimisation de la physiologie et de la biomécanique du corps :
    • Naissance difficile ou prématurée, troubles digestifs du nourrisson, torticolis congénital 
    • Désagrément des derniers mois de grossesse, préparation du bassin pour faciliter l’accouchement, optimisation de la rééducation périnéale
    • Sportifs, rétablissement après immobilisation prolongée 

    

  • Traitement curatif des troubles fonctionnels des différents systèmes :
    • Système locomoteur : cervicalgies, dorsalgies, lombalgies, myalgie chronique, tendinopathies, séquelles post-traumatiques (entorse, fracture, AVP)…
    • Système viscéral : troubles du transit, ballonnements, RGO 
    • Système vasculo-nerveux : sciatalgies, migraines, névralgie, jambes lourdes

 

  • Traitement palliatif pour diminuer les douleurs associées aux pathologies diagnostiquées:
    • Pathologie ORL chronique, gastrite, colique spasmodique
    • Jambe courte, scoliose, douleurs rhumatismales
    • Rétablissement post-chirurgical
    • Accompagnement des protocoles de chimiothérapie

Plus d'articles...

  1. evolution des pratiques